CHARCUTERIE
& ROMANTISME


1. Intro (mais pas trop)
2. Chanteur qui cherche pas l'Amour
3. Si tu es végétarien
4. Charcuterie & Romantisme
5. Comme des moules
6. Jésus m'est apparu
7. Je crois que je suis amoureux de elle
8. Maman
9. Et si pour une fois
10. Mamie Yvette au club échangiste
11. Amour déçu
12. Cucucunilingus
13. Juste un instant
14. On t'appelle la hyène
15.
16. Tant pis pour cette vie


SON PREMIER ALBUM

1. A une Soirée
2. Sentir Enfin
3. Michel Sardou, mon Copain
4. J'ai rencontré une fille
5. Cyrille
6. Je suis personne
7. Juste pour dire que c'était bien (sentir enfin II)
8. La Fille aux Mono-Sourcils
9. Putain d'artistes
10. Un Amour d'hôpital
11. Papa
12. JeanJean, l'idole des gens





CHARCUTERIE & ROMANTISME

1. Intro (mais pas trop)

2
. Chanteur qui cherche pas l'amour

Paroles et musique : Thomas JeanJean

Depuis que je suis un chanteur de charme
Toutes les gonzesses veulent mon numéro
Des pachidermes des caniches des vieilles carnes
Des spécimens qui feraient peur au commandant Cousteau

Y en avait une qui s'appelait Roger
Qui tenait les pinces à la foire de Beauvais
Comme un forain elle voulait me relooker
Et me foutre dans la cabine, pour que je rende la monnaie

Y en avait une qui s'appelait Cathy
Qui chantait mes chansons en prison
A cause qu'elle avait faire cuire une de ses amies
Elle voulait que je vienne au parloir pour me faire un suçon
Et pour que je lui dédicace le plus beau de mes caleçons

Chanteur qui cherche pas l'amour
Je suis un chanteur tout seul depuis toujours
Chanteur qu'a pas envie de baiser
Je suis un chanteur qui veut juste se faire castrer


Y en avait une qu'avait une prothèse
Un putain de bras comme un couteau suisse
Je fermais ma gueule elle était balèze
Et un peu givrée elle voulait que je boive sa pisse

Y en avait une qui se déguisait tout le temps
En os de seiche ou en brosse à dents
Le jour où elle a rencontré mes parents
Elle est arrivée toute nue dans un verre d'eau
déguisée en Efferalgan

Chanteur qui cherche pas l'amour
Je suis un chanteur tout seul depuis toujours
Chanteur qui veut pas se faire aimer
Je suis un chanteur qui veut se faire humilier


Toutes les femmes que j'ai rencontrées
M'en ont voulu de leur en avoir trop donné
Plus tu les aimes et plus ça les fait chier
Vaut mieux se passer d'elles si tu veux pas morfler
Reste vieux garçon tu paieras pas de loyer
Reste chez ta mère
y a qu'elle qui te fait pas chier quand tu bouffes un saucisson en entier

Y en avait une qui tenait un routier
Le Kiki 66, sur la route de Langeais
Quand j'ai appris qu'on la faisait tourner
Dans la cabine des poids lourds, ça m'a fait rêver

Y en avait une c'était ptêt la pire
Elle avait presque autant de qualités que moi
L'a fallu que je trouve un truc pour la faire mourir
Puis je l'ai fait empailler pour l'avoir près de moi
Et pour que tous les soirs elle fasse plaisir au Thomas

Chanteur qui cherche pas l'amour
Je suis un chanteur tout seul depuis toujours
Chanteur qu'a pas envie de liberté
Je suis un chanteur qui veut se faire enchaîner

Chanteur qui cherche l'amour
Je suis un chanteur tout seul depuis toujours
Chanteur qui veut tout sauf le bonheur
Je suis un chanteur abonné au malheur


Retour en haut


3. Si tu es végétarien
Paroles et musique : Thomas JeanJean

J'avais un caniche qui ressemblait à un chien
Qui puait comme un chien mort et qui mordait les gamins
Un jour il a crevé, coincé sous un de mes pneus
Ça tombait bien car la veille il avait chiqué un bébé
Au visage, c'est pas grave.

Avec ma femme Patricia, on s'est dit qu'est-ce qu'on fait ?
Sur le buffet ça ferait bien, à côté des huîtres empaillées
J'ai pensé à le foutre en terre, mais dehors y a que du gravier
Il était l'heure de bouffer, on s'est dit pourquoi pas le bouffer ?

Avec des petits pois
Une purée ou une omelette
Un petit Saumur pour arroser ça
Mon kiki ce soir ouais c'est ta fête

Si tu es végétarien
Et que tu respectes les bêtes
Fais-moi pas chier ouais c'est qu'un chien
Mon kiki ce soir ouais c'est ta fête


J'ai invité mon beauf avec sa nouvelle pétasse
Et le voisin qu'a plus qu'un bras avec un moignon plein de crasse
Je leur ai payé l'apéro, et à la place des cahuètes
J'ai mis sur la table du salon, les coucougnes et la cougnette

Ils se sont bien régalés, à dévorer le coquelet
Adieu ptit clébard bien chiant, hello joli perdraux fumant
On a bien sucé les os, je me suis pété un chicot
En mordant un coup bien fort dans le fémur du cabot

Avec des petits pois
Une purée ou une omelette
Un petit Saumur pour arroser ça
Mon Kiki ce soir ouais c'est ta fête !

Peut-être bien qu'au paradis des chiens
On arrêtera de se foutre de ta gueule
Si tu vois Jésus demande lui bien
De te ressusciter en épagneul
Moi les ptits chiens ça me dérange pas
Je peux même développer un amour pour eux
S'ils se tiennent bien et sont sympas,
Avec une purée en cordon bleu.

Et si tous les gens du monde
Voulaient bien se prendre par la main
On pourrait tous faire une grande ronde
Et en se marrant bouffer du chien

Retour en haut


4. Charcuterie & Romantisme
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Tu faisais la queue, dans une charcuterie
A côté des boudins moi je t'ai trouvée jolie
Derrière moi ça poussait
Les gens y avaient peur de manquer
Me suis collé à toi
Mais t'as pas trop aimé ça

J'ai pas pu m'empêcher
Dans ta nuque de roter
Cette odeur très spéciale
De saucisson à l'ail
Quand tu t'es retournée
t'avais l'air un ptit peu fâchée
J'ai vu tous tes boutons
J'ai trouvé ça mignon

Je m'suis dit cette fille aussi
Le dermato a du lui dire c'est fini
Faut plus manger de toute cette saloperie
La charcuterie c'est pas bien c'est interdit


Je t'ai payé un café
avec une tranche de pâté
Y avait pas de cornichons
J'ai appelé le garçon
J'ai voulu t'embrasser pour me faire un petit peu pardonner
Mais ma langue dans ta bouche bah moi ça m'a fait roter

Tu m'as mis une baffe
Mais c'était bien mérité
Je t'ai percé un bouton mais chte jure sans faire exprès
Les morceaux de gras juteux moi ça m'a toujours excité
J't'ai invité chez moi pour goûter mon cervelat

Je me suis dit cette fille là
Si je l'épouse pas j'aurai les foies
Comme dans un rêve j'ai vu la cérénomie
Avec comme pièce montée trois mètres de charcuterie


Je t'ai montré ma collection de peaux de saucissons
18524 mètres de boyaux qu'est-ce que c'est beau
Tu es tombée folle de mon canapé andouillette
et t'es tombée dessus
Pendant que je préparais la mouillette avec du beurre dessus

Après une nuit d'amour
A l'ancienne sans la peau de galantine autour
Tu m'as dit mon jeanjean
Il faut que je te dise un truc
Je prends pas la pilule
Ça me fout des boutons ce truc

Je t'ai dit ne t'inquiète pas ça me fait pas peur un bébé
Je connais un charcutier qui peut tout arranger
Il manie son couteau comme un chevalier son épée
Un cochon un bébé pour lui : emballé c'est pesé

Je me suis dit cette fille là
Je la verrais bien maman de mes petits verrats
On s'est juré amour et fidélité
Avant d'aller se bouffer un petit cochon de lait

Je me suis dit cette fille aussi
Le dermato a du lui dire c'est fini
Faut plus manger de toute cette saloperie
La Charcuterie c'est pas bien c'est interdit

Je me suis dit cette fille là
Si je l'épouse pas j'aurai les foies
Comme dans un rêve j'ai vu la cérénomie
Avec comme pièce montée trois mètres de charcuterie


Retour en haut


5. Comme des Moules
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Tu es mon pain au chocolat
bien fourré au milieu et j'aime ça
Tu m'appelles ta petite poire à lavement
Tu es ma châtaigne, et moi ton gland

Tu me fais vivre des frissons magiques
Dans la nuque, dans le caleçon, j'ai la bosse moby dick
Avec toi j'ai envie de courir tout nu
Dans un jardin d'enfants et on ferait du tape-cul !

Si tu veux que chte dise pourquoi
toi t'es à moi et moi je suis ton ptit chat
Dis toi mon loup qu'on est comme des moules
On vient du même rocher, et c'est ça qu'est cool


Quand tu fais le mignon, c'est que tu veux un câlin
Quand tu fais la grosse vaisselle, c'est que tu veux que je fasse le chien
Toi et moi c'est comme les quatre doigts d'une main
d'un ouvrier d'une scierie qu'était pas trop du matin

Sur la grande roue de la vie moi j'ai envie de vomir
Tu m'enfonces la pomme d'amour pour amortir
Allez on va aux pinces je veux que tu me gagnes une peluche
Mets-moi dans la cabine, je serai ta perruche

Si tu veux que chte dise pourquoi
toi t'es à moi et moi je suis ton ptit chat
Dis toi mon loup qu'on est comme des moules
On vient du même rocher, et c'est ça qu'est cool


Avec toi je veux faire le tour du monde
Au moins du département... en vélo d'appartement
Avec toi j'aimerai participer
Aux zamours car je sais qu'on pourrait gagner
La semaine en mobilehome à Quiberon

Je te dédie ces quelques vers
Même si toi mon amour tu mérites du Baudelaire
Chuis ptêt pas un poète mais j'ai la gorge profonde
Je vais te réchauffer ton andouillette, pas besoin de micro-ondes

Retour en haut


6. Jésus m'est apparu
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Cette nuit Jésus m'est apparu
Après un super rêve de cul
Un rêve où je jouais au mikado
Avec mon sexe et des javelots

Y m'a dit JeanJean j'ai un truc à te dire
J'y ai dit bouge pas laisse moi finir
Et il a bien maté le saligaud
Et y m'a coupé l'envie l'enfant de salaud

Il était en pyjama
avec une robe de chambre fushia
Il a voulu me prendre dans ses bras
J'y ai dit bah tiens t'es pédé toi ?

Puis il m'a dit mon bon jeanjean
Si tu veux faire carrière comme moi dans le temps
Faut arrêter d'être si vulgaire
Parle plutôt de fraternité
D'espoir pour l'humanité
Ce genre de conneries qui plaît aux gonzesses


Pis il m'a emmené au bistrot
A commandé un mètre de bière
Il avait une descente de vrai soûlaud
Et la serveuse bah c'était sa mère

Après dix huit canons j'y ai dit mon vieux
Tu te prends pour qui, tu crois que t'es mieux ?
Et pis d'abord je croyais que t'étais blanc
En fait t'es noir c'est déroutant

Il est parti dégueuler
C'était pas beau de le voir tituber
Une heure après il est revenu
Avec sur le crâne son chapeau pointu

Puis il m'a dit mon bon Jeanjean
Tu sais être Dieu c'est pas marrant tout le temps
Surtout les lendemains de cuite
J'ai besoin d'un chanteur comme toi
Pour propager l'Amour de Moi
C'est mon père qu'a demandé ça
Moi j'm'en branle


Puis Jésus m'a regardé
Il avait l'air un peu bourré
J'y ai dit bah mon pépère
T'en tiens une belle y a de quoi être fier
Il a pris ma main et serré fort
Et là j'ai su que j'avais tort
J'y ai dit chteul promets mon gars
Maintenant je vais chanter pour toi

Puis il m'a dit mon bon jeanjean
Tu sais les humains c'est comme des cure-dents
Mais il a pas fini sa phrase
Moi après je me suis réveillé
Avec une gaule en béton armée
Mais dans mon coeur j'avais la foi


Retour en haut


7. Je crois que je suis amoureux de elle
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Elle a des yeux bleus
Comme moi j'ai les yeux verts
Elle a des seins bien ronds
mais moi ça j'en ai pas
Elle a la peau cuivrée
Comme une fille des vacances
et ses doigts de petite fée
Sur ma nuque c'est jouissance

Elle a une chevelure
On dirait un arbre fruitier
Et quand elle sort de la douche
Et qu'ils sont tout bouclés
Ça me fait comme un soleil
mais qui piquerait pas les yeux
Son ptit ventre sent le miel
Je crois qu'on peut pas faire mieux

Je crois que je suis amoureux de elle
J'ai comme une ruche d'abeilles dans l'estomac
J'mange plus, j'digère plus, j'vais plus à selle
Moi je croyais que j'avais un taenia,
mais y paraît que l'amour ça fait ça


Elle a une voix douce
Qui m'endort quand elle me parle
C'est pas qu'elle est ennuyeuse
C'est que c'est comme une berceuse
Je veux lui faire des câlins
Comme on cultive un jardin
Et que ça donne plein de fruits rouges
Pour qu'on puisse faire notre vin... rouge

Je crois que je suis amoureux de elle
J'ai un Steven Spielberg dans le cervelat
Je rêve la nuit que je dresse des dauphins avec elle
Qu'on fait du rollers dans le Sahara,
qu'on sauve Willy et qu'on aime ça


Vas-y mon Thomas, va lui dire tout ça
C'est vachement évident qu'elle est faite pour toi
Du déo sous les bras, le duvet rase-moi ça
Achète lui un cadeau, un javelot, une pocket-bike en chocolat

Je veux lui faire 15 enfants
Mais je veux que ça soit juste des filles
Pour qu'elles lui ressemblent vachement
Des narines jusqu'aux chevilles
Je veux mourir avant elle
Car que je suis pas très courageux
Si elle partait la première
Je voudrais même plus devenir vieux

Si je vais pas en enfer
Et que je vois le Dieu des chrétiens
J'y dirai merci pépère
Cette gamine était très bien
Si y peut faire en sorte
Que je puisse la mater peinard
La zieuter pour toujours
En attendant qu'elle débarque

Je crois que je suis amoureux de elle
J'ai presque envie de sourire comme un chinois
Enduire mon corps de miel et chanter Patrick Bruel
Craquer mon PEL juste pour ça
Pour lui offrir une Laguna

Je crois que je suis amoureux de elle
Je pourrais niquer la peste et le choléra
Capturer Ben Laden libérer Jérusalem
Partir en croisade juste pour ça
Pour être un ptit peu dans ses bras


Retour en haut


8. Maman
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Maman
J'ai plus trois ans
Arrêtes de venir fouiner sous la peau de mon gland
Maman
J'peux prendre ma douche tout seul
Comme un grand, sans lavement
Maman
Viens plus me chercher au collège
Avec ta voiture sans permis, et tes jantes beiges
Maman
ne rentres plus dans ma salle de classe
Avec dans tes bras le chien pour que je l'embrasse

Ça fout la honte, ça embarrasse
On s'fout de ma gueule, on m'fait des crasses
Mais j't'aime quand même


Maman
Me prends plus à parti
Quand tu critiques papa à cause qu'il est parti
Maman
Arrêtes de pleurer à table
et puis les surgelés, chte jure c'est plus gérable
Maman
Laisses-moi dormir tout seul
T'as les pieds gelés et pis tu pues de la gueule
Maman
Arrêtes de picoler
Et pis aussi de fumer, on a pas un rond pour t'enterrer

Ça fout la haine, ça fait chialer
On se fout de ta gueule dans tout le quartier
Tous des enculés


Maman
Arrêtes de respirer
Cette vie empoisonnée qui lentement te fait crever
Maman
Arrêtes de m'emmerder
barres-toi de ce monde triste et laisse-moi me débrouiller
Maman
J'aurai bien aimé t'aider
Mais tu sais les enfants la pudeur ça les rend muets
Maman
Chte promets je t'oublierai pas
Et si tu vois papa là-haut dis-y de prendre soin de toi

Ça fout l'angoisse, ça fait morfler
Je dis rien tout seul au fond d'la classe
Mais sans mes vieux, je pars bon dernier


Retour en haut


9. Et si pour une fois
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Je marche depuis longtemps
Seul sur la route
De ce destin qui tend
A me faire croire sans doute

Que l'amour c'est à deux
Que tout seul c'est pas mieux
Que la vie ne vaut que
Si on la finit très vieux

Je piétine dans le vent
La poussière et l'écume
Dans cette prison étanche
Qui à ma place assume

Et tous ces gens aimants
Qui comme moi font semblant
De prendre pour acquis
Que c'est normal d'être en vie

Et si pour une fois
tu restais avec moi
Arrêtons de faire semblant
D'être les deux mêmes
Ceux qu'on était avant


Tu dis que c'est trop tard
Qu'on peut pas remonter le temps
Tu évites les miroirs
Quand tu nous vois dedans

Tu dis que tu changeras pas
Que tu t'arrêteras pas
Malgré ce que tu ressens
Tu changeras rien pour moi

Et si pour une fois
tu restais avec moi
Arrêtons de faire semblant
D'être les deux mêmes
Ceux qu'on était avant


J'espère que tu comprends
Ces mots ces sentiments
Pour toi un peu masqués
Maquillés, déguisés

J'peux pas parler plus fort
De notre plus beau trésor
Ce secret merveilleux
Quand on était tous les deux

Et si pour une fois
tu restais avec moi
Arrêtons de faire semblant
D'être les deux mêmes
Ceux qu'on était avant

Et si pour une fois
tu restais avec moi
Arrêtons de faire semblant
D'être les deux mêmes
Ceux qu'on était avant


Retour en haut


10. Mamie Yvette au club échangiste
Paroles et musique : Thomas JeanJean

L'autre soir à la télé sur TF1 j'y croyais pas
J'ai vu une émission qui parlait d'un concept sympa
Tu amènes ta gonzesse bien maquillée pas trop fringuée
Dans une boîte de nuit où plein de mecs vont l'embrasser

Moi qui ai pas baisé depuis au moins le siècle dernier
En plus c'était avec une bête que je devais plumer
Je me suis dit JeanJean ça c'est parfait pour éponger
Sauf que j'ai pas de copine alors j'ai pensé à mémé

J'y ai dit mamie Yvette
toi qui aime bien faire la fête
Ce soir je t'emmène en virée
Enfile ta couche et ton dentier

Mamie Yvette au club échangiste
Grand écart sur la piste
Et ça se pète le fémur
Grâce à elle je suis rentrée
Sans même payer
Mais pour la faire sortir
L'a fallu quatre ambulanciers


La fille du vestiaire en échange de 15 euros
Nous a fourni deux trois gadgets bien rigolos
Mamie a eu un gode et moi une jolie laisse
Pour lui mettre autour du cou, mais elle avait trop de graisse

Le barman y m'a dit un Cacolac c'est 15 euros
Mamie s'est fait payer une coupette par un vieux maquereau
Le temps de tourner la tête elle était sur le podium
A danser avec un gugus qui se dandiner du rectum

J'ai dit quand même là ça va plus
descends donc de là tout le monde te regarde
Mais quand elle a montré son cul
Tout le monde a applaudi
ça avait son charme

J'ai mis mamie dans un backroom
Avec des sosies de Vincent Macdoum
Pour être tranquille 5 petites minutes
Avec une jeune fille qui alla droit au but
J'ai commencé par la caliner
Et à lui montrer où je m'étais fait opérer
Au moment où j'allais finaliser
Y a la mémé qui s'est mise à gueuler
Elle s'était pris une gamelle
Dans un gangbang 15 quinze mecs sur elle
Mais j'ai pas pu la relever
L'a fallu appeler les sapeurs pompiers

Mamie Yvette en cuissardes en plastique
Avec 15 quinzes mecs qui s'astiquent
Au-dessus de son front ridé
Grâce à elle je suis rentré
Et j'ai rencontré
Une fille qui finalement
Avait pour prénom Jean-Roger

Retour en haut


11. Amour déçu
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Je me suis fait larguer
Au supermarché
On avait le caddie plein
Au moment de payer ça craint
Tu as disparu
Avec les filets de merlu
Et puis les clés de la bagnole
Et la carte SUPER U

J'avais plus de 3000 points
Cumulés depuis 2001
Adieu le service à raclette,
Le grille pain et la casquette

T'es vraiment qu'une connasse
Pour être aussi dégueulasse
Moi les gonzesses comme toi
Et beh je tombe que sur ça
T'as fait changer les serrures
De mon appartement
t'as rangé dans le vide-ordures
ma collection de cerfs-volants


Je me suis fait draguer
A la piscine, mouillé
A propos d'un morceau
A moi qui dépassait
J'ai remis en place le paquet
dans le moule-burne pas trop serré
Je ferme les yeux pour par loucher
Et la fille je l'ai embrassée

Elle avait le double de mon âge
Et aussi le double de mon poids
Avec elle c'était potage
Et Zobi une fois par mois

T'es vraiment qu'une grand-mère
Non mais vraiment t'as pas honte
Moi les vieilles croûtes comme toi
faut croire que je mérite que ça
C'est vrai que t'as de l'expérience
Tu m'as appris la belote
Avec ton dentier c'est souffrance
Mais bon au moins je décalotte


Je me suis fait niquer
Par une pilule manquée
3 gouttes d'huile de coude
A peine un dé à coudre
Ça a fait un bébé
Comme un cancer qu'a poussé
A l'intérieur du bidou
D'une fille que j'aimais pas du tout

Elle a voulu le garder
Moi je voulais l'échanger
Contre un écran LCD
au moins 112cm, ça vaut bien un bébé

T'es vraiment prétentieuse
de vouloir élever un gamin
Apprends déjà à te torcher
Et pis achète-toi un chien
Moi j'vais t'dire c'qu'y faut faire
Avant qu'il sorte le machin
J'vais t'recoudre au fil de fer
Comme ça il sort pas le tintin


Retour en haut


12. Cucucunilingus
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Tu m'as présenté
Une copine à toi qui s'appelait
Marie-Yvonne

Tu m'avais prévenu
Qu'elle ressemblait à un merlu
Je m'attendais au pire
Et bah j'ai pas été déçu

Quand elle est rentrée dans le bar
Déguisée en rocher suchard
Elle a gueulé salut les gars c'est moi
Où c'est qu'il est ce petit Thomas ?

CU-CU-CUNILINGUS
Elle a voulu que je lui fasse ça
CU-CU-CUNILINGUS
Moi je veux pas mettre ma langue trop près du caca


Après 14 pintes de whisky
Elle m'a ramené chez elle et j'ai vomi
Puis elle s'est mise à poil
Et l'a fallu que je m'y mette aussi

J'ai pas osé avouer
Que j'avais jamais trempé Mickey
A part une fois dans un petit trou du canapé

Sous la couette
Elle m'a fait retirer mes chaussettes
Dans ses paluches elle a pris ma tête
Elle l'a calée sur son ptit nid douillet
Où J'ai découvert un plan de salade frisée

CU-CU-CUNILINGUS
Elle m'a forcé à lui faire ça
CU-CU-CUNILINGUS
Moi je veux bien manger la viande, mais je touche pas au gras


Ça m'a rappelé noël chez tata Mathilda
Avec les moules pas fraîches et les bulots au foie gras
J'ai pensé à la guerre, aux schtroumfs et à mère Thérésa
Mais j'ai gerbé quand même au milieu du matelas
Désolé Maryvonne, je mange pas de ce pain-là

CU-CU-CUNILINGUS
Elle a voulu que je lui fasse ça
CU-CU-CUNILINGUS
Moi je suis bien trop délicat pour vous parler de ça


CU-CU-CUNILINGUS
Elle a voulu que je lui fasse ça
CU-CU-CUNILINGUS
Moi je veux bien en prendre un peu, si y a de la Savora


CU-CU-CUNILINGUS
Elle a voulu que je lui fasse ça
CU-CU-CUNILINGUS
Moi je veux bien faire un effort, mais steuplé enlève ta vania


Retour en haut


13. Juste un instant
Paroles et musique : Thomas JeanJean

J'ai rêvé cette nuit de toi
Tu étais belle comme autrefois
Dans une forêt on se balladait
Et par la main tu me tenais

On dit qu'y a pas de couleurs la nuit
Que ça soit cauchemar ou rêve joli
Mais là chte jure je fais pas de mystères
Dans mon rêve j'avais tes yeux verts

Y en a qui disent que les rêves c'est juste ailleurs
Un monde parallèle où tout serait un ptit peu meilleur
Peut-être que là-bas
Y a toi et puis moi
Ptêt qu'on y est heureux, enfin j'sais pas

Juste un instant
Juste toi et moi
Juste dans un rêve
Mais c'est comme ça


Je veux rêver de toi ce soir
Car tout le jour chuis dans la nuit noire
Cette vie est longue dans ce monde là
Pourquoi être là si toi t'y es pas ?

Je veux rêver de notre maison
Où le printemps serait la seule saison
Je veux rêver de tes bras bronzés
Autour de moi à me protéger

Y en a qui disent que tu as refait ta vie
Je dors plus à cause d'eux mais bon tant pis
Je sais que là-bas
Y a toi et pis moi
et rien ni personne pour changer ça

Juste un instant
Juste toi et moi
Juste dans un rêve
Mais c'est comme ça

Juste un instant
Juste tous les deux
Juste ton rire
Et tes yeux heureux


Retour en haut


14. On t'appelle la hyène
Paroles et musique : Thomas JeanJean

T'as 5 ans, t'es méchante
Comme papa, tu sens l'amiante
T'as pas de dents, sur le devant
Et vu la gueule de celles qui restent
Je crois que t'as jamais vu de brosse à dents

Tu vas redoubler, ta maternelle
Qu'est-ce ça fait, d'avoir un QI de sauterelle ?
T'as menacé ta pauvre maîtresse
De la sodomiser
Si elle osait retoucher à tes tresses

Je t'ai fait un croche-pattes
Dans la cour quand tu courais
C'était pas pour que tu te rétames
C'était juste pour te parler

T'avais les coudes en sang
Sur ta joue des petits graviers
T'as sorti de ta poche
Un flingue en plastique violet
Tu m'as visé
Et t'as tiré

On t'appelle la hyène et t'es vilaine
Mais moi je t'aime Mais faut pas le dire
Sinon je devrai mentir Et te trahir
Pour démentir On t'appelle la hyène


Moi je suis un grand, je suis En CE1
ça fait longtemps que je connais le patelin
Toi t'es une petite du fond de la cantine
Où tu manges toute seule à cause de ta gastro entérite

A la kermesse en fin d'année
J'espère que toi aussi tu seras dans le groupe C
Je te prendrai la main si on fait la ronde
Mais je te dirai rien Sinon les copains vont me foutre la honte

Je t'ai coincée dans les chiottes
Alors que tu faisais caca
J'ai glissé un message sous la porte
Ecrit en chinois

Mais vu que tu sais pas lire
Ça t'a juste fait rugir
T'as sorti une crotte des toilettes
Pour me l'offrir
Tu m'as visé
Et tu me l'as lancée

On t'appelle la hyène et t'es vilaine
Mais moi je t'aime Mais faut pas le dire
Sinon je devrai mentir Et te trahir
Pour démentir On t'appelle la hyène


Je t'avais achetée une bague sacrée
Dans une machine à pièces tenue par un perroquet
A la rentrée je t'ai pas retrouvée
Le maître y m'a dit que t'avais juste déménagé

Je t'ai recherchée
A la télé y avait une émission
Où on pouvait appeler
Jacques Pradel y disait
Qu'on pouvait retrouver
Les gens qu'on aimait
même ceux qu'étaient perdus à jamais

Je t'ai écrit 500 lettres
En langage codé
Rangées au fond de mon tiroir
Car jamais envoyées
J'avais pas ton adresse
Et je l'aurai jamais
Quand j'y repense ça m'oppresse
t'as jamais su que je t'aimais
Et bah tant pis
J'espère au moins que t'es en vie

Retour en haut


16. Tant pis pour cette vie
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Est-ce qu'on peut parler avec quelqu'un de l'au-delà
Moi j'ai pas le forfait et toi tu captes pas
Demain y fait beau a dit la météo
Je m'en fous moi j'sens plus rien
Ni le froid ni le chaud

Un vide-grenier pour tout oublier
Brader les souvenirs d'un temps dépassé
La maison est vidée, les murs écorchés
Mission accomplie, existence nettoyée
Les photos sont rangées, les belles choses dispatchées
On accorde aux amis une relique à regrets
On aimerait tout brûler pour ne pas oublier
Disparaître en même temps que ce qui lui appartenait

J'ai pas pensé à te demander
Où tu as caché ce putain de trésor secret
Merci pour le boulot, le putain de trou à creuser
Mais si y a pas de trésor au moins y aura pas de regrets

Tu ne m'as pas laissé le choix
De comprendre qui tu étais là-bas
Dans ce pays de merde dont on ne revient pas
Et où je t'ai laissé sans trop savoir pourquoi


Est-ce que je peux devenir
Ce que tu voulais que je sois
Maintenant je peux plus mentir
Où que je sois tu me vois
Samedi je me marie
Tu seras pas là ni Marie
Elle vous verra jamais
Ma future femme si jolie

Un garde-meuble comme une boîte à bijoux
Plein de dictionnaires de manuels pour les fous
Des fantômes d'existence qui prennent la poussière
Mais vaut mieux moisir que de respirer sous terre
J'aimerai échanger une journée avec toi
Contre ces années où je n'étais plus moi
J'aimerai m'excuser d'avoir été un fils
incapable de comprendre ce que fut ton supplice

J'ai pas pensé à te griffonner
Un petit message pour celle qui t'attendait
Trois petits mots écrits un peu comme elle elle faisait
J'espère bien que là haut vous arrêterez vous engueuler

Tu ne m'as pas laissé le choix
De comprendre qui tu étais là-bas
Dans ce pays de merde dont on ne revient pas
Et où je t'ai laissé sans trop savoir pourquoi
Tu ne m'as pas laissé t'aider
J'étais trop égoïste pour discerner
La douleur d'une langueur, la souffrance d'une absence
Mais j'ai pas fait exprès, j'ai cru que tu m'attendrais
Tant pis pour cette vie


Je veux une partie de pêche
En bord de Loire un soir
Avec le 4x4, Isis et Marie-Jo
Je veux une table pliante, un picnic, un coca
Pour jamais oublier que le passé vit en moi

Retour en haut




SON PREMIER ALBUM

1. A une Soirée
Paroles et musique : Thomas JeanJean

A une soirée, où j'étais même pas invité,
J'y suis allé, avec ma guitare et mon nez,
Bien enrhumé,
Pis j'avais plus de mouchoirs sur moi,
Alors je me suis dit, y aura bien un con qu'en aura

Chuis arrivé, ils voulaient même pas m'faire rentrer
J'ai raconté que j'étais un pote à Dédé,
Cet enculé,
Que j'ai même jamais rencontré,
Bah il était là, et lui aussi m'connaissait pas


Chuis rentré avec mes godasses dégueulasses,
Sur la moquette, ça faisait de jolies rosaces,
Dans le salon, y avait plus de filles que de mecs
Y m'ont regardé, moi j'ai éternué direct

J'ai dit pardon, chuis enrhumé et pis j'ai soif
Y a pas un con, qui pourrait me servir une carafe
Je me suis assis,
Et y a tout le monde qui me regardait,
Alors je me suis dit, il va falloir qu'j'les fasse rêver


Alors j'ai sorti, ma guitare en bois plastique,
J'ai vu que les mecs ça les a mis en panique,
Là j'ai chanté, une chanson qui parle de nique,
Ça plaît aux filles, et le refrain est magnifique

J'ai chanté pendant une plombe toutes mes meilleures chansons,
y avait une fille qu'était une blonde, avec une peau de saucisson
Elle m'a regardé tout le long, comme si j'étais Roch Voisine,
Et dès que j'ai arrêté de jouer, elle m'a beurré une tartine


Là j'ai senti, que je tombais amoureux
Comme dans les films, et je suis devenu tout fleur bleue
La jolie blonde, qui ressemblait à Douchka
J'y ai demandé si elle avait un mouchoir ou pas

Elle a trouvé, tout au fond de sa poche,
Un vieux kleenex troué, tout sec et tout moche,
Elle me la donné,
J'ai pu me moucher dedans,
Et dans mon cœur, j'ai senti l'amour très très très grand


On s'est fait virer à 3 heures du matin,
De cette soirée minable où y avait que des gens bien
Elle avait pas de manteau alors j'y ai donné le mien
Et j'ai rechoppé la crève, et chuis mort le lendemain

Retour en haut


2. Sentir Enfin
Paroles et musique : Thomas JeanJean

J'ai vingt sept ans, et je suis puceau depuis longtemps
J'ai pas d'amis, sauf dans ma tête, c'est pas marrant
J'ai une tronche bizarre, toute pointue, comme un rasoir
Personne me regarde, tout le monde m'évite, même les miroirs

J'aimerai un jour sentir enfin
sur ma peau, sur mes mains,
Autre chose que les miennes
Enfin pouvoir dire à quelqu'un
Quelqu'un qui serait pas moi
Que moi non plus, je m'aime pas

En cours de sport j'étais le dernier qu'on choisissait
Dans les équipes de basketball ou de volley
J'ai pas eu de sœur j'ai pas eu de frère j'ai eu que mes doigts
Tout seul au milieu de la cour j'existais pas,

J'aimerai un jour sentir enfin
Dans mon dos dans mes reins
Une main bien réelle
Enfin pouvoir dire à quelqu'un,
à une femme, même vilaine,
Que moi non plus
Je me sens pas belle

Pourquoi j'ai pas
Une tronche normale
Même passepartout, mais pas bancale
Papa maman,
Vous m'avez foiré
J'vous en veux pas
Mais auriez dû m'éviter


Ptêt bien qu'un jour j'vais rencontrer une fille sympa
Qui serait pareille toute seule et toute moche comme moi
On ferait comme tout le monde on aurait une vie normale
Sauf qu'on ferait pas d'enfants, ça serait immoral

J'aimerai un jour sentir enfin
Dans mon corps dans mes veines
Une pulsion un peu malsaine
Enfin pouvoir dire à quelqu'un,
à ma femme à la mienne,
Que moi aussi
Je vis pour elle

Pourquoi j'ai pas
Une tronche normale
Même passepartout, mais pas bancale
Papa maman,
Vous m'avez foiré
J'vous en veux pas
Mais vous auriez dû m'éviter
Je m'en fous maintenant
Chuis habitué
Et c'est pas demain que ça va changer
La vie des autres
C'est comme dans les films
Je trouve ça sympa mais ça existe pas


Retour en haut


3. Michel Sardou c'est pas un connard (c'est un mec sympa)
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Comme y a des cons qui font, des chansons pour le cancer
Pour le racisme, les clodos, le sida et la guerre
Me suis dit JeanJean, y a du pain sur la planche
A repasser des vieux disques, j'ai retrouvé mon idole

Je voulais faire une chanson, qui parlerait d'un copain,
que personne respecterait, et qu'moi je connais bien
C'est vrai que lui qu'il me connait pas, mais ça va pas tarder
Je l'ai invité samedi, pour ma première partie

Il a fait des chansons sur le Connemarra
Sur des lacs des étangs, des régions très sympas
Moi celle que j'préfère bah c'est celle sur l'amour
La maladie des pauvres, obligés de s'aimer toujours

Michel Sardou, c'est pas un connard, c'est un mec sympa
Michel Sardou, c'est mon copain, alors tu dis rien


Quand tu vois les people, drogués de la pensée unique
Dégueuler sur Sardou de façon automatique
Pour bien être dans le troupeau, et pour plaire aux bobos
Car en fait c'est eux les beaufs, mais ils sont pas au courant

On l'a traité de facho à cause de ses chansons
En croyant qu'il était tout ce que le chanteur chantait
Genre de connerie profonde, pour les bons beaufs de France
Qui veulent faire les rebelles, en se vautrant dans la bien-pensance

Michel Sardou, c'est pas un connard, c'est un mec sympa
Michel Sardou, c'est mon copain, alors tu dis rien


toi qui est fan de JeanJean, et tu te demandes pourquoi
il fait une chanson sur Sardou, alors que toi tu l'aimes pas
Dis-toi que si tu aimes JeanJean, c'est que tu as un bon goût
Alors cultive toi un peu, et tu aimeras Sardou !

Michel Sardou, c'est pas un connard, c'est un mec sympa
Michel Sardou, c'est mon copain, alors tu dis rien
Michel Sardou, c'est un grand chanteur, mais faut bien le connaitre
Michel Sardou, je t'aime très très fort, et tu m'aimes aussi.


Retour en haut


4. J'ai rencontré une fille
Paroles et musique : Thomas JeanJean

J'ai rencontré une fille, au bord de la plage
Elle était toute nue, comme sont les coquillages,
Je lui ai dit ptite fille, où t'as mis ton maillot ?
Elle m'a dit eh pauv' con eh ! t'as pas vu qu'j'étais un bigorneau
J'avais pas bien regardé
J'avais du regarder de trop près
Et sa coquille je croyais que c'était
Une boîte pour chier

C'était mon premier amour de vacances
Et parfois j'ai les larmes aux yeux quand j'y repense


J'ai rencontré une fille, dans un resto routier,
Elle était chaud, piquante et salée, comme une poêlée de lardons fumés
J'ai voulu y mordre la croûte, mais ça y a fait de la peine
Elle m'a dit eh pauv' con eh ! t'as pas vu qu'j'étais une quiche lorraine
J'avais pas bien regarder
J'avais du regarder de trop près
Et sa garniture de laitue je croyais que c'était
Une technique pour m'allumer

C'était un amour sans illusion
Mais à l'avenir va falloir que je fasse attention


J'ai rencontré une fille, au fond de mes chiottes,
Elle faisait la belle et la planche au milieu des crottes
Je lui ai dit ptite fille, je me suis déjà fait avoir,
Je sais renconnaître une sirène, et toi t'as même pas de nageoire
C'est là que j'ai décidé, d'arrêter de chercher l'amour
toute façon les filles c'est comme l'herpès, ça revient toujours

C'était mon dernier amour de vacances
et parfois j'ai la chair de poule quand j'y repense
Toutes ces histoires, ces amours, toutes ces passions
Seront toujours pour moi synonymes de désillusions


Retour en haut


5. Cyrille (sentir enfin II)
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Elle s'appelait Cyrille et elle me faisait rêver
Avec ses cheveux longs et son nez et ses pieds
Elle avait le cul bas, comme une R5 à becquet
Avec des jolies seins, bien ronds comme des carrés

Tout le monde l'appelait cheetah, moi je trouvais pas ça sympa
J'la trouvais belle sa moustache, mais à six ans ça le fait pas
Quand sa mère l'a inscrite au concours de miss pâté
J'ai cassé ma tire-lire pour acheter tous les jurés

Je l'ai toujours aimée, dès le premier instant
Et à l'adolescence, je me touchais en pensant
A sa beauté cachée, sous un hectare de pelouse
A son cœur de papillon bien enfoui sous la bouse

Si tu veux sentir enfin
Sur ta peau ou sur tes mains,
Un frisson de joie
Rendez-vous à la cantine
Juste après le deuxième service
Je t'attendrais là
Et enfin tu sauras


Les années ont passé, Je ne me suis pas éloigné
Jamais vraiment loin d'elle, dans l'ombre, je l'attendais,
Quand tout le monde se moquait au lycée moi je pleurais
De la voir silencieuse, alors qu'elle pouvait parler

Elle a traversé seule une vie, en auto-stop
En marchant sur le côté, jamais on ne la prenait
J'aurai voulu lui dire allez, monte ma cocotte
Je t'emmène loin des rires, on va à Montpellier

Moi j'ai fermé ma gueule pendant soixante dix ans
Et maintenant on est là dans le même établissement
Pas grand chose a changé, elle est toujours la risée
Et moi pas étonnant, je suis toujours sourd-et-muet

Si tu veux sentir enfin
Sur ta peau ou sur tes mains,
Un frisson de joie
Rendez-vous à la cantine
Juste après le deuxième service
Je t'attendrais là
Et enfin tu sauras


A la maison de retraite,
J'ai vu Cyrille, lentement mourir
Sans pouvoir rien dire
Vais-je rester longtemps comme ça
Rester en vie, pour qui pour quoi,
Sans avoir eu pu lui dire
Que sans elle je ne suis plus moi

Si tu veux sentir enfin
Sur ta peau ou sur tes mains,
Un frisson de joie
Rendez-vous à la cantine
Juste après le deuxième service
Je t'attendrais là
Et enfin tu sauras


Retour en haut


6. Je suis personne
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Y a pas qu'au texas qu'y a des cowboys
Moi j'en suis un mes copains me l'ont dit
Avec mes jambes arquées et ma tronche de traviole
et mon flingue planqué dans la table de nuit

Y a pas pas que dans le marais qu'y a des pédés
Moi j'en suis un mon père il me dit
Il arrête pas de gueuler dès que je veux me déguiser
En maman y dit que ça me vieillit

Je suis personne ni tout le monde
Chuis tout seul et tant pis
Je suis malade tous les jours
de l'année et je m'ennuie


Y a pas que sur TF1 qu'y a des beaufs
Moi j'en suis ma meuf elle me l'a dit
Avant même qu'on s'embrasse
M'a fait signer des paperasses
Un contrat pour passer à confessions intimes

Y a pas qu'en Belgique qu'y a des violeurs
Moi j'en suis un ma ptite cousine elle me l'a dit
Quand je lui ai proposé de jouer au bébé baiseur
Elle a cru que je voulais la foutre dans un puit

Je suis personne ni tout le monde
Chuis tout seul et tant pis
Je suis malade tous les jours
de l'année et je m'ennuie


Y a pas que dans le nord qu'y a des fachos
Moi j'en suis un des jeunes me l'ont dit
Pendant une de leur manif ils ont pas trouvé beau
Mon tee shirt Devilliers qu'est pourtant joli

Y a pas que dans le mannequinat qu'y a des cadavres
Moi j'en suis mes voisins me l'ont dit
Chuis le roi du cimetière et sur ma pierre tombale
Y a des jeunes qui viennent jouer à touche pipi

Retour en haut


7. Juste pour dire que c'était bien
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Tant qu'à faire un album, je me suis dit mon bon jeanjean
Faudrait ptête faire une chanson sur elle
Pas pour toi pas pour elle, et pas pour les autres non plus
Une chanson juste pour dire que c'était bien
Parfois même quand c'est beau, quand y a de l'amour profond
Quand on regarde l'autre, comme un trésor
On peut se casser la gueule, et pis tout perdre d'un coup
Moi je l'ai perdue, et c'est beaucoup

Partie pour toujours, elle restera, et c'est comme ça
Partie pour toujours, mais pas mon amour


Quand tu vois un panneau, quand tu prends une direction
Quand tout ce que tu vois, te ramène là
Dans ce passé qui bouffe tout, parfois même le présent
Je me demande pourquoi tu n'es plus là
Alors comment faire le deuil de quelqu'un qui est en vie
Comment se contenter d'un bonheur sous-vide
Parce que des filles y en a plein, mais pas beaucoup pas d'aussi bien
Et des mieux, peut-être bien que j'en voudrai pas

Partie pour toujours, elle restera, et c'est comme ça
Partie pour toujours, mais pas mon amour
Perdus à jamais, les rires les regrets, les larmes les baisers
Perdus à jamais, mais pas oublié


Y a qu'à se faire une raison, et pis juste dire merci
En souvenir de toute une vie
Quelques années dans le temps, mais c'était tout sauf du vent
Mais c'est parti, reste à dire merci

Partie pour toujours, elle restera, et c'est comme ça
Partie pour toujours, mais pas mon amour
Perdus à jamais, l'enfant les projets, l'amour partagé
Perdus à jamais, mais pas oublié


Retour en haut


8. La fille au monosourcil
Paroles et musique : Thomas JeanJean

Elle faisait un discours sur une estrade en palettes
Avec tout autour d'elle des mecs en short et chaussettes
Tous le collier de barbe et des lunettes aux verres gras
Et Ils la regardaient tous comme une souris mate un chat
Elle parlait de la russie comme d'un pays sympathique
Ça paraissait sincère comme de la vraie politique
Sur ton tee-shirt marron y avait la tronche d'un daron
En fait c'était Staline floqué sur le coton, avec sur son téton un pin's du téléthon

Et entre ses gros seins, une jolie banderolle verte
Avec écrit au dessus feutre Miss Goulag, 2007
Mais ce qui m'a vraiment marqué la première fois que je l'ai vue
Ce ne sont pas ses jolis yeux ni son grand front, mais c'qu'ya entre les deux

La fille au mono-sourcil
Dans mon cœur a planté une faucille
Un coup de marteau soviétique symbolique
Dans mon âme, pour que je la niiiiiiiii...


Elle m'a expliqué ses idées mais j'ai rien compris
Faut dire que je grignottais de la vodka depuis midi
Il était 23h et j'avais un peu la dalle
Elle faisait style de rien et me racontait le Capital
Moi je louchais sur ce truc qu'elle avait entre les yeux
C'était touffu et tout noir comme les cheveux de Mireille Mathieu
Quand elle s'est approché pour chai pas ptêt m'embrasser
Un de ses sourcils dans ma branche de lunette s'est coincé, et pour toujours y est resté

Et entre ses gros-sei ns, j'ai senti battre son cœur
Sous son tee-shirt j'ai glissé ma main, et j'y ai rencontré toute sa sueur
On s'est très vite retrouvé dans son lit et à son mono-sourcil j'ai fait un cuni
Quand sur son ventre j'ai vomi, elle m'a juré de me faire déporter en Sibérie

La fille au mono-sourcil
Dans mon cœur a planté une faucille
Un coup de marteau soviétique symbolique
Dans mon âme, pour que je la niiiii...


Elle m'a fait une pipe à la tchéchène
Et a dansé une kazatchok sur ma grosse veine
Quand elle m'a dit qu'elle prenait pas de contraception
J'ai pensé à Poutine pour ralentir, mon émotion

Retour en haut


9. Putains d'artistes
Paroles et musique : Thomas JeanJean

J'aime pas les artistes, et surtout pas les chanteurs
Qu'ils soient garçons ou filles, ça reste de mauvais acteurs
Ceux qui revendiquent sans le savoir leur médiocrité,
derrière leur modestie, qui me fait dégueuler.

J'aime pas les chanteurs qui se disent engagés
Surtout pour la gauche, ou pour la pauvreté
Rois de la démagogie et de l'indécence
A imposer leur bonheur avec arrogance

"C'est pas bien la guerre, et l'amour c'est la vie
Je suis anti-raciste mais faut être réaliste
Allez on se donne la main, et puis tout ira bien
Même les sans-papiers, vous aurez plus de chagrin"


Les millionnaires qui veulent plus payer d'impôts
Vont s'exiler en Suisse ou à Monaco
Ils viennent nous faire la leçon à la télé
Et raconter leur vie juste pour pas déprimer

"Achetez mon album si vous me respectez,
Si vous le téléchargez, je pourrais plus me payer
Des vacances dans le sud, près de St Tropez,
Ou avoir un passe-droit si je veux adopter..."

"C'est pas bien la guerre, c'est pas bien l'enfer"
C'est qu'ils nous feraient chialer, avec de si jolis vers
Anti-capitaliste, pro-droits de l'hommiste
C'est facile à dire quand on est pas rmiste


"J'ai fait une chanson sur les handicapés
Mais j'peux pas la chanter, car elle me fait chialer"
"Pis j'ai toujours rêvé de faire de l'humanitaire
Découvrir un antidote pour guérir le cancer"

Je sais cette chanson est démago et cliché
Mais c'est tellement bon de pouvoir les conchier
Tous ces chanteurs, que tout le monde vénèrent
Car au fond on aimerait juste les voir crever

"C'est pas bien la guerre, et l'amour c'est la vie"
"Je suis anti-raciste mais faut être réaliste"
"Allez on se donne la main, et puis tout ira bien,
Même les sans-papiers, vous aurez plus de chagrin"

"C'est pas bien la guerre, c'est pas bien l'enfer"
C'est qu'ils nous feraient chialer, avec de si jolis vers
Anti-capitaliste, pro-droits de l'hommiste
C'est facile à dire quand on est pas rmiste

Mais faut se dire qu'y a pire que ces putains d'artistes,
Y a aussi tous ces cons qui rêveraient d'être artistes
Qui croient que leur vie de merde serait un peu moins pourrie
S'ils avaient de la thune pour aider les sans-abris

Retour en haut


10. Un amour d'hôpital
Paroles et musique : Thomas JeanJean

On s'est rencontré, un jour d'une année
T'avais plus de dents, c'était un accident
Moi j'avais la rougeole, ou ptêt la rubéole
Avec un joli plâtre autour de la guibole

T'avais comme un tatouage, en forme de coquillage
Ou ptêt que t'avais juste foiré ton maquillage
Moi je t'ai regardée, toi tu m'as ignoré
Un peu comme toutes les filles que j'aime bien regarder,


J'ai appelé l'infirmière, qui ressemblait à Carlos,
J'y ai demandé ma belle, comment s'appelle ce tas d'os ?
Elle m'a dit la rouquine, son prénom c'est Sabine,
Et d'après le chirurgien, y parait que c'est une coquine

C'était pas très sympa, de la tailler comme ça
Alors moi j'ai cafté, et l'infirmière s'est faite virer,
J'ai vengé ma Sabine, mais la chevalerie ça vaut pas rien
Le lendemain les filles m'ont pas changé le bassin


J'ai pas voulu me vanter, auprès de mon aimée,
Alors j'ai fait une missive, avec des lettres découpées
Pour lui apprendre mon amour, pour lui vanter ma bravoure
Juste pour lui révéler qu'un gros bonheur l'attendait

J'ai voulu lui donner, ma lettre d'amour anonyme,
Mais dans sa petite chambre, y avait plus personne dedans
Juste une vieille à côté, une vieille croûte déséchée
Et plus de Sabine, elle s'était comme envolée


Alors on m'a dit, qu'elle était plus ici,
Qu'elle était plus ailleurs, qu'elle était même plus du tout
J'ai demandé un souvenir, on m'a dit y a que ses dents,
J'ai dit je les prends quand même, et promis je les brosserai souvent...

Après quelques jours, à pleurer mon amour,
Une infirmière m'a dit, que la Sabine vivait toujours
Qu'on m'avait fait une blague, pour me faire chier un peu
Alors j'ai porté plainte, et pis j'étais tout heureux !

Mais y zont pas voulu, me filer son numéro
Sous prétexte que j'avais été un beau salaud
Alors je l'ai recherchée, ma Sabine adorée
Et puis je l'ai retrouvée, mais en fait ça a pas collé.


Retour en haut


11. Papa
Paroles et musique : Thomas JeanJean

C'est une sensation de nuit
On commence à bien se connaître
Ouais je suis déjà venu ici
Y a tout qui se bouscule dans ma tête
Allez on tire plus à blanc
Et je reconnais l'odeur
Au Royaume de l'Accident
Faut s'attendre au malheur
Comme des machines toutes cabossées
Des bêtes qu'il faut achever
Mais au milieu des gravats
Y a aussi mon papa
J'ai envie de tous les engueuler
Même s'ils ont pas fautifs
Les gens en blanc sont habitués
La maladie pour eux c'est le kif
Alors on se demande pourquoi
On l'a pas remarqué avant
Ce corps dont il ne reste que ça
Et tout ce chagrin dedans
On aimerait pouvoir protester
Dire pouce, on arrête de jouer
Mais c'est toujours trop pour ça
Et le passé n'existe pas
On est que des machines mal foutues
Un virage raté et c'est fichu
C'est la vie qu'on dit, c'est comme ça
Mais là c'est mon papa

Retour en haut


12. JeanJean l'idole des gens
Paroles et musique : Thomas JeanJean

JeanJean, c'est comme un nouveau Jésus,
Comme un messie, mais pas très connu
Comme une idole, un krishna en pate à sel,
Ou comme la fève de la galette des rois...

JeanJean, c'est comme si c'était ton père,
Ou ton parrain, ou comme un copain
Quelqu'un à qui tu penses, quand tu dors pas et qui fait nuit
Quand tu es tout nu, et que t'as tout chaud dans ton lit...

Si tu as besoin d'un ami, prends un chien
Si tu as peur de décéder, bah retiens-toi
JeanJean sera toujours là, ou pas
Sauf le weekend il a balltrap ou boule de fort


JeanJean, c'est un peu comme Sigmund Freud,
Ou comme Einstein, un mec qu'à 100 ans d'avance
Comme un Coriber, un barbu qui te fait rêver
Comme un Hitler, mais beaucoup mieux peigné

JeanJean, tu aimerais pouvoir le toucher,
Lui faire l'amour, pour une photo dédicacée
Alors soit patient, et au prochain téléthon
Ptête bien qu'il te dédicacera cette chanson

Si tu as besoin d'un ami, prends un chien
Si tu as peur de décéder, bah retiens-toi
JeanJean sera toujours là, ou pas
Sauf le weekend il a balltrap ou boule de fort
Si tu as perdu le goût de vivre, ou celui des aliments
Si tu n'aimes plus prendre ta douche sans tes vêtements
Dis-toi qu'il y a plus malheureux que toi, queqpart
Pense à ceux qui connaissent pas Thomas JeanJean

Retour en haut